UIPP - Union des Industries de la Protection des Plantes

Au Royaume-Uni, séparer le conseil et la vente n’a pas réduit le volume des produits phytosanitaires utilisés

06 novembre 2018

Intervenant aux Journées d'octobre du négoce Agrosud le 18 octobre à la Grande-Motte, Jeremy Macklin directeur technologie et innovation chez Hutchinsons a présenté le modèle de distribution agricole au Royaume-Uni, où le conseil et la vente des intrants sont déjà séparés. « Le volume de produits phytosanitaires utilisé n'a pas changé », constate-t-il. Selon lui, « il n’y a aucune corrélation ! » Un sondage de Hutchinsons montre que les agronomes indépendants préconisent davantage de produits pour jouer la carte de la sécurité.
Deux modèles de séparation coexistent : soit le conseil est filialisé avec une facture séparée, soit le producteur réalise un appel d'offre pour acheter son produit. Pour prescrire, le technicien doit posséder une qualification pour les phytos (Basis). L'agriculteur ne peut intervenir que s'il possède une préconisation d'une personne qualifiée. « Le conseil est écrit, formel et spécifique à l'usage (culture, dose), continue Jeremy Macklin. Si le conseil est erroné, le prescripteur doit rembourser la perte d'argent. Si le producteur n'a pas de préconisation, il perd une partie de ses aides ». Au total, 45 % des conseillers vendent le conseil séparément.