UIPP - Union des Industries de la Protection des Plantes

Elément.Terre, l’exposition pleine d’indices sur la réalité de l’agriculture

12 novembre 2020

Pour fêter ses cent ans, l’entreprise Vaesken a animé pendant tout l’été, et jusqu’au reconfinement, son exposition Elément.Terre dans le cadre du château d’Esquelbecq localisé dans les Hauts-de-France. Son objectif : interpeller le grand-public sur les forces de l’agriculture locale, un secteur responsable, innovant et en pleine mutation. Ses salariés ont abordé sans tabous et avec bienveillance des sujets parfois polémiques, dont celui de la protection des plantes. 

Ouverte le 5 juin, l’exposition Elément.Terre organisée dans les Hauts-de-France au château d’Esquelbecq par l’entreprise de distribution et de collecte agricole Vaesken été une parenthèse à la fois pédagogique et récréative entre deux périodes de confinement. Son ambition : expliquer l’agriculture, ses enjeux, la transition agroécologique. Car si l’agriculture productive a commencé sa transformation, reste au consommateur à accompagner ce changement. « Nous avons souhaité marquer les 100 ans de l’entreprise en nous ouvrant au grand public, en montrant l’agriculture sous un autre angle, celui d’un secteur engagé et innovant, explique Pauline Morin-Vaesken, directrice adjointe et chargée de la communication des Ets Vaesken. Les agriculteurs et leurs partenaires sont des professionnels responsables, ce ne sont pas des pollueurs. Oui, nous vendons des produits phytosanitaires mais nous sommes tous conscients des enjeux écologiques et agissons en conséquence. »

Eclairer sur les enjeux de l’agriculture en pleine transition 

Les salariés de l’entreprise Vaesken se sont relayés pour répondre aux questions des visiteurs, sans tabou et avec bienveillance. Pour les inviter au dialogue, les thèmes largement abordés dans les médias ont été mis en scène sur des panneaux mais en changeant les angles : le rôle de la santé des cultures pour assurer une production de qualité, celui du glyphosate dans l’agriculture de conservation des sols, le bien-être animal, la préservation de l’environnement... « Nous avons par exemple expliqué que la pulvérisation, c’est 99 % d’eau et 1% de produit, précise-t-elle. Rappelant qu’il est toujours plus facile d’attaquer que de défendre : « Nous préférons la pédagogie pour éclairer et susciter la réflexion, poursuit-elle. Le pari est réussi.Car, si la filière agricole est complexe, elle est vitale pour notre société et l’avenir de nos enfants.»  

Sous le charme des jardins du château d’Esquelbecq, les 10 000 visiteurs ont ainsi pu découvrir les céréales et légumes cultivés dans la région des Hauts-de-France. Cette manifestation a aussi été un appel à consommer local et à faire confiance aux agriculteurs français. Message reçu !