UIPP - Union des Industries de la Protection des Plantes

Fongicides céréales : la diversification des modes d’action, de nouveau préconisée

11 février 2019

La note commune rédigée par l’institut technique Arvalis, l’Inra (Institut national de recherche agronomique) et l’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation), fait le point sur les résistances aux fongicides céréales et dévoile les recommandations des experts pour préserver l’efficacité des spécialités appliquées. Sur orge comme sur blé, la consigne de l’an passé demeure : les SDHI ne doivent être utilisés qu’une seule fois par saison. Les experts précisent, à propos de la septoriose, que « devant la multiplication des résistances, le maintien de fongicides multisites dans les programmes (chlorothalonil, folpel, mancozèbe, soufre) représente un enjeu stratégique, à la fois pour maintenir un niveau de protection acceptable et ralentir la progression des résistances ». Contre l'oïdium, le piétin-verse et l'helminthosporiose du blé, ils rappellent que la priorité reste l'agronomie et l'utilisation de variétés résistantes. Le document rappelle également la nécessité de recourir à des variétés peu sensibles aux maladies et à la prophylaxie et de ne traiter que si nécessaire.