UIPP - Union des Industries de la Protection des Plantes

La ville grignote moins de terres agricoles

24 juin 2014

La diminution observée depuis 1981 des terres agricoles au profit des espaces artificiels est de 0,15% par an contre 0,4 % entre 2006 et 2008. Le ralentissement depuis 2009 s'expliquerait par la crise économique, celle-ci ayant particulièrement frappé le milieu du bâtiment. Le pic de 2006-2008 serait lié au passage à la retraite de baby-boomers, la mise en place des retraites anticipées ainsi que le changement d'usage des espaces agricoles. Le Languedoc-Roussillon et la Provence-Alpes-Côte d'Azur apparaissent comme les régions où la perte des terres agricoles a été la plus importante, supérieure à 17% pour une moyenne nationale de 7%. A l'inverse, la Lorraine, le Limousin, la Champagne-Ardenne et la Bourgogne ont connu les plus faibles pertes, inférieures à 2%.