UIPP - Union des Industries de la Protection des Plantes

Néonicotinoïdes, dérogations possibles sur betteraves jusqu’en 2023

25 août 2020

Les néonicotinoïdes pourraient être à nouveau appliqués dans les champs de betteraves a annoncé le ministère de l’Agriculture le 6 aout, dans le cadre d’un plan de soutien à la filière. Interdits depuis deux ans par la loi sur la biodiversité, leur emploi éviterait une situation de crise inédite telle que celle vécue ce printemps. Le développement du virus de la jaunisse transmis par les pucerons a occasionné d’importantes pertes de rendement et met en péril la filière : « Cette crise crée le risque d’un abandon massif de la betterave en 2021 au profit d’autres cultures. Or la France est le premier producteur de sucre européen. Le secteur concerne 46 000 emplois dont 25 000 agriculteurs et 21 sucreries », a justifié le ministère de l’Agriculture. La réponse repose sur une dérogation comme le permet l’article 53 du règlement 1107/2009 et activée par d’autres pays européens. Le ministère va donc proposer cet automne une modification législative, pour les semis 2021, avec une dérogation de 120 jours pour les semences enrobées de produits phytosanitaires de la famille des néonicotinoïdes reconductible jusqu’en 2023. L’utilisation par pulvérisation de ces substances actives reste en revanche interdite.