UIPP - Union des Industries de la Protection des Plantes

Néonicotinoïdes : le rapport final de l'Anses prévu pour la fin du premier trimestre 2018

15 décembre 2017

La loi pour la reconquête de la biodiversité, votée en 2016, prévoit l'interdiction des néonicotinoïdes en France en septembre 2018. Mais des dérogations pourraient être actées jusqu'en 2020. A charge pour l'Anses de les lister. L'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail planche actuellement sur les rapports qui devront flécher ces éventuelles dérogations. L'idée est d'identifier les cultures qui seraient trop lourdement handicapées par l'interdiction, faute d'alternatives satisfaisantes. Les deux années de sursis auraient alors pour but de donner le temps de trouver de nouvelles solutions pour préserver les cultures. Le directeur général de l'Anses, Roget Genet, a dévoilé, le 5 décembre, son calendrier. Le rapport final devrait être bouclé « pour la fin du premier trimestre 2018. » En attendant, une étude intermédiaire d'évaluation portant spécifiquement sur les usages des néonicotinoïdes en viticulture et en protection de semences de céréales devrait être publiée rapidement. Si ces documents donneront des indications, c'est bien le gouvernement qui, au final, tranchera.

Réglementation et législation