UIPP - Union des Industries de la Protection des Plantes

Nouvelle application OptiPhytO : Prévenir les pollutions ponctuelles

25 avril 2019

Les pollutions ponctuelles seraient responsables de plus de la moitié des contaminations de l’eau.  Grâce à l’application smartphone et tablette OptiPhytO proposée aux conseillers agricoles, les agriculteurs obtiennent un bilan de leurs pratiques de traitement. Ils peuvent ensemble identifier, si besoin, les actions correctives liées au respect de la réglementation et aux bonnes pratiques agricoles.

Les agriculteurs sont sensibilisés aux phénomènes de pollutions ponctuelles par les produits phytosanitaires. Réaliser régulièrement un point sur leur pratique à chaque étape du traitement, du stockage et de la manipulation des produits jusqu’au rinçage du pulvérisateur, reste essentiel pour progresser, ne pas prendre de mauvaises habitudes et respecter la réglementation. C’est dans cet esprit qu’a été conçue l’application smartphone OptiPhytO proposée par l’UIPP depuis la mi-avril. « L’idée est venue du terrain, début 2018, explique Ronan Vigouroux, responsable environnement à l’UIPP. Les acteurs du bassin versant de l’Oudon souhaitent obtenir zéro pollution ponctuelle. L’un des leviers identifiés pour réduire au maximum le risque est d’impliquer, ensemble, le conseiller et l’agriculteur dans un diagnostic, de créer des opportunités de discussion sur les bonnes pratiques. D’où la création de cet outil moderne et facile à utiliser ».

Diagnostic rapide pour améliorer les pratiques de traitement

Concrètement, en 20 minutes, le conseiller remplit avec l’agriculteur le questionnaire proposé par l’application chargée sur son smartphone ou sa tablette. Le diagnostic est ensuite adressé par mail à l’agriculteur. Le document dresse un bilan de ses pratiques et met en exergue les points de vigilance. Conseillers et agriculteurs peuvent ensuite mettre en place les actions correctives. « Les données sont la propriété de l’agriculteur, nous réaliserons juste une exploitation statistique afin de dresser un état des lieux des pratiques de traitement », indique Ronan Vigouroux. Et comme toute démarche en faveur de la préservation de l’environnement, elle n’a de sens qui si elle est effectuée collectivement. « Nous souhaitons mobiliser les distributeurs agricoles, les chambres d’agricultures, les conseillers indépendants et les Agences de l’eau à l’échelle d’un territoire afin que tous les agriculteurs puissent bénéficier de ce service gratuit », souligne l’expert.

Contact :optiphyto@uipp.net

agriculture   Environnement