UIPP - Union des Industries de la Protection des Plantes

Open Agrifood, le think tank s’appuie sur le collectif pour engager la transition alimentaire

06 novembre 2020

Les 4 et 5 novembre, plus de 300 citoyens et acteurs de la filière alimentaire ont participé virtuellement à la 7e édition de l’Open Agrifood, think tank pour lequel le Siècle Vert est partenaire. En cette année si particulière, un nouveau terme est apparu dans les échanges : celui de la souveraineté alimentaire. Le pragmatisme des consommateurs a aussi marqué les organisateurs des débats : « Même s’ils demandent en priorité un changement du modèle alimentaire, ils mesurent le temps nécessaire à la transition, relève Emmanuel Vasseneix, président de l’Open Agrifood et de la  Laiterie de Saint-Denis-de-l'Hôtel (45). Les consommateurs savent aussi que la science n’a pas abattu toutes ses cartes pour accompagner ces évolutions. » Les consommateurs soutiennent une agriculture locale avec des produits de qualité, accessibles pour tous, sans oublier une juste rémunération du travail des agriculteurs. Si la vocation exportatrice n’est pas remise en cause, « la chaîne de valeur, la recherche, doivent rester en France », ajoute Emmanuel Vasseneix.

Rôle des agriculteurs dans le respect de l’environnement soutenu

Parmi les 78 propositions élaborées en amont de ces journées dans le plan collaboratif Agirfood, lequel a servi de référentiel lors des tables rondes, deux d’entre elles ressortent en tête de listes des votes des participants : pour la séquence « Hommes », l’action « Rendre obligatoire l’éducation alimentaire à l’école jusqu’à l’inscrire dans le brevet des écoles » et pour la séquence « Terre », étudier et généraliser la mise en place des PSE (paiement pour services environnementaux). Le rôle des agriculteurs dans le maintien des écosystèmes, des paysages, est de mieux en mieux identifié par les consommateurs.

À l’issue de ces deux journées, Emmanuel Vasseneix a annoncé son souhait d’interpeller les futurs candidats à l’élection présidentielle autour du plan Agirfood qui sera remodelé à l’issue de ces deux journées. Les propositions leurs seront soumises au second semestre 2021, « afin qu’ils s’engagent fermement ». Il identifie d’ores et déjà le besoin de créer un ministère de l’Alimentation, fort, qui s’ouvrirait à tous les acteurs de la chaîne. L’implication du Conseil national de l’alimentation (CNA) en qualité de régulateur est suggérée. Il propose qu’Open Agrifood prenne le relais des Egalim et que l’éducation à l’alimentation soit une priorité. « Car la transition de l’alimentation ne peut s’accélérer que si elle est portée collectivement ». Enfin, il soutient l’accès à une alimentation de qualité, pour tous, inscrite dans la constitution.