UIPP - Union des Industries de la Protection des Plantes

LA PROTECTION DES CULTURES AU FIL DU TEMPS

La protection des plantes en tant que discipline est née au début du XIXème siècle et n’a cessé d’évoluer au gré des innovations techniques et scientifiques, accompagnant la croissance conjointe de la population mondiale et de la production agricole mondiale. Elle est devenue de plus en plus ciblée, précise et contrôlée, pour atteindre aujourd’hui un très haut niveau de maîtrise et d’exigence, et ce n’est pas fini. La protection des plantes a déjà un grand passé.
Venez découvrir son histoire

Aux origines de la protection

Depuis l'Antiquité, on protège les plantes contre les agressions naturelles - mauvaises herbes, insectes, maladies - avec des produits et des techniques culturales plutôt rudimentaires. Ce n'est qu'au début du XXème siècle qu'apparait la protection chimique des plantes, pour aider à protéger les cultures vivrières de nombreux agresseurs qui font d'importants dégâts : oïdium de la vigne, phylloxera, mildiou de la pomme de terre ...

1855

Les techniques de
protection sont limitées

R&D

Les techniques de protection sont limitées

Les vignes sont protégées avec les connaissances de l’époque : de l’eau bouillante contre les chenilles et de la bouillie à base de soufre ou de cuivre contre les moisissures.

1910

Des traitements
toujours aussi rudimentaires
pour les cultures

R&D

Des traitements toujours aussi rudimentaires pour les cultures

Acide sulfurique contre les mauvaises herbes, et certains poisons (arsenic, cyanure, etc.) contre les ravageurs : insectes, chenilles, limaces…

1940

Essor de la chimie
en Europe

R&D

Essor de la chimie en Europe

Biologistes et chimistes développent ensemble les tous premiers produits phytos dédiés à l’agriculture : ces familles de substances agissent sur les insectes ou les champignons.

1943

1ère génération de réglementations sur l’évaluation des phytos avant mise sur le marché

réglementation

1ère génération de réglementations sur l’évaluation des phytos avant mif,se sur le marché

Pour être autorisé en France, tout produit de protection des cultures doit désormais prouver son efficacité sur une culture spécifique.
Les premières études toxicologiques sont aussi prises en compte. À l’époque, une dizaine d’études constituaient un dossier complet.
Aujourd’hui, c’est plus de 300 !

le progrès en marche

Après-guerre, l’Europe doit augmenter rapidement sa production agricole pour assurer son autonomie alimentaire.

Les agriculteurs cultivent de plus grandes parcelles et améliorent leurs rendements notamment grâce aux progrès des connaissances scientifiques et agronomiques (biologie végétale, entomologie, etc.), à l’évolution du matériel agricole (bineuses, moissonneuses, pulvérisateurs, etc.), à la sélection génétique des variétés et au développement de la chimie.

1950

Nouveaux produits
en quête d’efficacité

R&D

Nouveaux produits en quête d’efficacité

L’amélioration des connaissances en biologie et en chimie organique révolutionne les produits de protection des cultures. Plus efficaces, ils permettent de répondre aux besoins importants de production du moment.

1955

Naissance du
machinisme agricole

matériel

Naissance du machinisme agricole

Les pulvérisateurs à dos et hippomobiles sont progressivement remplacés par des pulvérisateurs remorqués par tracteur. L'épandage facilité, devient aussi plus précis.

1960

Apparition d’une nouvelle
technologie de protection

R&D

Apparition d’une nouvelle technologie de protection

De nouveaux produits enrobent les semences, pénètrent dans la plante et l’immunisent contre ses agresseurs. Leur application sans pulvérisation limite les risques sanitaires et les expositions accidentelles des travailleurs.

1963

2ème génération de réglementations sur l’évaluation des phytos avant mise sur le marché

Réglementation

2ème génération de réglementations sur l’évaluation des phytos avant mise sur le marché

Avant d’autoriser un produit phyto, ses effets potentiels à différentes doses sur la santé humaine sont désormais étudiés. Et les premières données sur l’environnement sont rassemblées...

1970

Développement
de la confusion sexuelle
contre les insectes

R&D

Développement de la confusion sexuelle contre les insectes

Des phéromones naturelles permettent de désorienter ou de capturer sélectivement certains insectes ravageurs.

Génération innovations

Les connaissances scientifiques s’accélèrent, les innovations et le matériel d’analyse aussi : les impacts potentiels des produits phytos sur l’environnement comme sur la santé des agriculteurs ou des consommateurs sont de mieux en mieux évalués.

Depuis 1950, la toxicité moyenne des produits a ainsi été divisée par 8,5
et les doses nécessaires à l’hectare par 34 :
on n’arrête pas le progrès !

1989

L’environnement au 1er plan

réglementation R&D

L’environnement au 1er plan

Mise en application de seuils réglementaires européens pour les résidus de produits phytos dans les eaux de boisson.





Développement de produits phytos respectueux des insectes non-ciblés, tels que les abeilles ou les insectes auxiliaires.



Illustration environnement
1990

Des innovations pour protéger l’homme et son environnement

réglementation ACCOMPAGNEMENT

Des innovations pour protéger l’homme et son environnement

Nouvelles normes réglementaires de fabrication des Equipements de Protection Individuelle (EPI) : une mesure de sécurité supplémentaire pour les agriculteurs.




Les premiers systèmes d’élimination des effluents phytos évitent le déversement des résidus de produits dans l’environnement, notamment lors du rinçage du matériel ou de la vidange de la cuve sur le lieu de l’exploitation.


Illustration de innovations pour protéger l’homme et son environnement
1991

3ème génération de réglementations
sur l’évaluation des phytos
avant mise sur le marché

R&D

3ème génération de réglementations sur l’évaluation des phytos avant mise sur le marché

Avant d’autoriser (ou ré-autoriser) une substance en Europe, de nouvelles exigences sont requises durant leur évaluation.
Résultat : 75% des molécules utilisées avant 1993 ne sont plus employées, car elles ne correspondent plus aux exigences règlementaires, ou sont techniquement dépassées.

Illustration laboratoire évaluation des phytos
1994

Premiers plans de Contrôle des Résidus phytos dans les aliments

ACCOMPAGNEMENT

Premiers plans de Contrôle des Résidus phytos dans les aliments

En laboratoire, les capacités d’analyse s’affinent, les seuils réglementaires s’abaissent encore. Aujourd’hui, 97% des fruits et légumes européens sont conformes à ces normes.

Premiers Outils d’Aide à la Décision (OAD) pour orienter l’agriculteur dans le raisonnement de ses traitements, selon des données climatiques et régionalisées.

Illustration laboratoire contrôle des Résidus phytos dans les aliments
1995

Formations
aux bons gestes

ACCOMPAGNEMENT

Formations aux bons gestes

Campagnes et brochures de prévention pour promouvoir les bonnes pratiques phytos : informations sur l’utilisation des produits, l’hygiène, l’ergonomie et l’organisation du travail, la protection collective, la préservation de l’environnement, etc.

Illustration formation aux bons gestes

La protection maitrisée

La protection raisonnée se généralise : traitements uniquement en dernier recours, diffusion des bonnes pratiques agricoles et de l’hygiène professionnelle, impacts sur la santé et l’environnement toujours réduits grâce à la R&D, développement du biocontrôle...

Le matériel agricole connaît aussi de grandes innovations :
l’agriculture de précision ouvre une nouvelle ère
de maîtrise de la production agricole et de ses impacts.

2000

Du matériel agricole
de plus en plus précis

matériel

Du matériel agricole de plus en plus précis

Le matériel de pulvérisation fait de grands progrès pour la protection de l’environnement et de l’agriculteur : nouvelles buses à limitation de dérive de pulvérisation, cuves et rampes à rinçage automatique sans intervention manuelle...

Illustration du matériel agricole
2001

NAISSANCE D’UN SYSTEME
DE COLLECTE ET RECYCLAGE
DES DÉCHETS PHYTOS

ACCOMPAGNEMENT

NAISSANCE D’UN SYSTEME DE COLLECTE ET RECYCLAGE DES DECHETS PHYTO

L’éco-organisme ADIVALOR se charge d’éliminer et de recycler les emballages vides de produits phytos, les stocks obsolètes, et aujourd’hui les équipements usagés de protection. Une initiative de l’UIPP en France, encore montrée comme exemple de par le monde.

Illustration de collecte et recyclage des déchets phytos
2006 réglementation

de nouvelles
mesures de protection
de l’environnement

Interdiction de traiter en cas de grand vent et mise en place de Zones Non Traitées (bandes enherbées) pour limiter les pollutions diffuses au bord des cours d’eau : aujourd’hui la France compte plus de 300 000 km de bandes enherbées.

2008 R&D

de nouvelles
mesures de protection
de l’environnement

Interdiction de traiter en cas de grand vent et mise en place de Zones Non Traitées (bandes enherbées) pour limiter les pollutions diffuses au bord des cours d’eau : aujourd’hui la France compte plus de 300 000 km de bandes enherbées.

BIOCONTRÔLE : LES
SOLUTIONS SE MULTIPLIENT

Venant compléter les solutions naturelles de protection déjà existantes, différents prédateurs, toxines et dispositifs naturels de confusion sexuelle des organismes nuisibles continuent à apparaître.

Illustration mesures de protection de l’environnement
2009

CERTIFICAT INDIVIDUEL
OBLIGATOIRE POUR RAISONNER
ET SÉCURISER LES TRAITEMENTS

ACCOMPAGNEMENT

CERTIFICAT INDIVIDUEL OBLIGATOIRE POUR RAISONNER ET SECURISER LES TRAITEMENTS

Programme obligatoire de formation des agriculteurs, distributeurs et conseillers, pour utiliser les phytos de manière raisonnée et en toute sécurité, dans la continuité des formations menées jusqu’alors par la filière. Plus de 500 000 certiphytos ont été délivrés à ce jour en France.

Illustration programme obligatoire de formation
2011

4ème génération de réglementations
sur l’évaluation des phytos
avant mise sur le marché

réglementation

4ème génération de réglementations sur l’évaluation des phytos avant mise sur le marché

Les exigences avant mise sur le marché sont à nouveau renforcées :
Pour être autorisé, un produit doit, dans les conditions normales d’emploi, être sans risque pour l’homme et l’environnement, c’est le préalable indispensable pour toute autorisation de mise sur le marché
Prise en compte plus précise de nouveaux domaines de la toxicologie
Mise en place de critères d’exclusions stricts, fondés sur les seuls dangers intrinsèques des substances
Evaluation encore plus poussée des risques pour les personnes qui travaillent dans les parcelles après un traitement, les riverains et les promeneurs

Illustration laboratoir sur la génération de réglementations
AUJOURD’HUI

L’AGRICULTURE DE PRÉCISION
SE DEVELOPPE EN EUROPE

ACCOMPAGNEMENT

L’AGRICULTURE DE PRÉCISION SE DEVELOPPE EN EUROPE

Le savoir-faire agricole européen s'enrichit de nombreux outils numériques : tracteurs assistés par GPS, drones, cartes de parcelle, pulvérisateurs connectés, etc. ouvrent la voie à l’agriculture de précision, permettant une maîtrise inégalée des ressources et des risques.

Illustration de l'agriculture de précision

ET DEMAIN ?

Afin d’enrichir l’ensemble des solutions existantes, la recherche et le progrès technologique resteront au cœur des enjeux de la protection des cultures : systèmes d’incorporation sans contact (Closed Transfer System), autonomisation et maîtrise fine des traitements grâce à la robotique et l'utilisation du Big Data, équipements de protection toujours plus adaptés aux tâches agricoles, etc


En phase avec les politiques de maîtrise des impacts agricoles, ces innovations permettront d’optimiser encore l’efficacité des produits, le potentiel des plantes et de préserver, l’environnement et la santé des agriculteurs.